Lifestyle

HOPLR, le réseau social des voisins

Retour vers les dernières actualités

HOPLR, le réseau social des voisins

Un réseau social rien que pour votre quartier

 Vous souhaitez mieux connaître vos voisins, interagir avec eux et savoir tout ce qui se passe dans votre quartier ? Le réseau privé HOPLR est au voisinage ce que Facebook est à la planète. En toute confidentialité et sans publicité.

Fondé par quatre jeunes Gantois, le réseau social privé HOPLR se répand comme une traînée de poudre à Bruxelles et dans les grandes villes de Belgique. Il a pour ambition de connecter entre eux tous les habitants d’un même quartier.

 Tout le monde connaĂ®t les rĂ©seaux sociaux comme Instagram, Facebook ou Twitter. Mais saviez-vous qu’il existe un rĂ©seau social 100 % belge qui compte aujourd’hui près de 150.000 utilisateurs et espère en atteindre 1 million courant 2019 ? CrĂ©Ă© par quatre jeunes Gantois en 2014, il s’agit du rĂ©seau privĂ© HOPLR – prononcez : « hop-leur » – qui vise avant tout Ă  connecter gratuitement entre eux les habitants d’un mĂŞme quartier.

Comment devenir membre ? Rien de plus simple. Il suffit de s’inscrire sur le site soit en mentionnant le code confidentiel que vous avez reçu par courrier dans votre boîte aux lettres soit, à défaut, en précisant votre adresse postale. Ce réseau est en effet privé et permet aux seuls habitants d’un même quartier d’interagir entre eux. Personne n’y a accès à des fins commerciales, publicitaires ou de spams.

L’objectif ? Il est avant tout citoyen. La plateforme permet aux voisins non seulement de mieux faire connaissance, mais aussi d’échanger des services et des objets, d’annoncer des activités, de lancer des initiatives, publier des annonces, signaler des problèmes de voirie ou de sécurité, retrouver des animaux perdus, demander de l’aide, organiser des fêtes de quartier… Et même de participer à sa gestion.

Car les particuliers ne sont pas les seuls à utiliser HOPLR : les administrations et fournisseurs de services publics locaux peuvent également s’en servir pour communiquer des informations, envoyer des messages d’alerte, lancer des projet ou annoncer des événements. En revanche, ils n’ont pas accès aux messages et informations que s’envoient les habitants. Ceux-ci restent privés et protégés. A ce jour, une trentaine de services publics sont membres du réseau.

« Les communes l’utilisent par exemple pour signaler une coupure de courant, des travaux qui vont engendrer des perturbations, une modification dans la date de ramassage des poubelles ou ce genre d’informations purement locales », illustre Gaëlle Poncelet, chargée du développement francophone, dans un entretien à la RTBF. Parti de quelques grandes villes de Flandre comme Gand et Anvers, HOPLR s’est rapidement répandu à Bruxelles, où plus de 150 quartiers sont déjà représentés, et conquiert désormais la Wallonie mais aussi les Pays-Bas.

Accessible en ligne, le réseau l’est aussi sur smartphone et tablette, bien sûr. Il suffit de télécharger l’application gratuite HOPLR sur Google Play ou sur l’App Store.

Envie de tout savoir sur votre quartier ? Avec HOPLR, branchez-vous directement sur vos voisins.

Les dernières actualités en rapport avec Lifestyle

Investir
Pourquoi la Belgique attire tant les Français
Tous les Français vivant en Belgique ne sont pas des…
Lifestyle
Bruxelles n’est jamais aussi belle qu’en hiver
En hiver, Bruxelles peut s’enorgueillir d’abriter le plus grand, et…
Lifestyle
Les vins belges ont la cote
Qui dit « Belgique » dit forcĂ©ment « bière ». Mais ces dix dernières…
Lifestyle
Uccle : la perle de Bruxelles !
Auparavant considĂ©rĂ©e comme une place-forte de la grande bourgeoisie, Uccle…
Intéressé ?

Contactez-nous !