Lifestyle

Les vins belges ont la cote

Retour vers les dernières actualités

Les vins belges ont la cote

Qui dit « Belgique » dit forcément « bière ». Mais ces dix dernières années, la viticulture a réussi à se faire une place à l’ombre des fûts de bières blondes, triples et d’abbaye. On dit « merci » au réchauffement climatique et… à Ford Genk.

La culture belge de la vigne n’est pas une nouveauté. On dit que les Romains introduisirent la viticulture dans nos contrées, bien qu’aucune preuve formelle ne soit venue étayer cette hypothèse. Ce dont on est sûr, par contre, c’est que l’on produisait déjà du vin dans nos régions au 7e siècle. Une activité qui a même connu un véritable boom entre 950 et 1250 en raison d’une hausse des températures moyennes. Un essor interrompu par une petite période glaciaire, qui n’a cependant pas éradiqué la viticulture de nos régions. Ce phénomène éclair de refroidissement mondial causé par l’éruption du volcan Tambora a eu lieu bien plus tard, en 1815. Il faudra attendre les années 1960 pour voir de nouveaux viticulteurs lancer leurs activités dans nos contrées, avec le château Genoels-Elderen de Riemst comme fer de lance de ce secteur de niche.

Ford Genk

La viticulture n’a jamais vraiment fait d’émules en Belgique. Néanmoins, ces dernières années ont été marquées par une croissance rapide de la surface totale dédiée à la culture de la vigne, passant de moins de 100 hectares à plus de 450 hectares répartis entre près de 320 viticulteurs. Une goutte de vin dans une bouteille de bordeaux quand on sait que certains domaines de pays traditionnellement producteurs exploitent à eux seuls une superficie plus vaste que celle détenue par l’ensemble des viticulteurs belges. La croissance et la professionnalisation du secteur viticole belge semblent pourtant bien en marche. Aussi surprenant que cela puisse paraître, cette progression s’explique en partie par la fermeture de Ford Genk. En effet, le Limbourg a reçu de nombreux subsides afin de se remettre de ce véritable uppercut économique. Et une partie de ces fonds ont permis la création d’un centre de recherche professionnel soutenant le développement de la viticulture belge. Le secteur viticole limbourgeois n’est pas le seul à avoir bénéficié de subsides. Parmi les vins belges d’appellation d’origine contrôlée (AOC) les plus célèbres, on compte les crus du Hageland, de la Hesbaye, de Heuveland ou encore des vallées de la Meuse et de la Sambre. Les vins mousseux produits en Belgique arborent quant à eux les AOC « Vlaamse mousserende kwaliteitswijn » et « Crémant de Wallonie ».

DĂ©licieusement frais

S’ils bénéficient de subsides, les viticulteurs tirent également parti du réchauffement climatique. Dans le sud de l’Europe, le nombre d’heures d’ensoleillement est tellement élevé que les raisins contiennent trop de sucres, mais pas assez d’acides. Résultat : leurs vins perdent en saveur et en fraîcheur.

Or, la fraîcheur de nos crus est précisément ce qui les distingue des autres vins européens. La majorité des cépages belges se composent d’ailleurs de variétés fraîches comme le Chardonnay, le Pinot noir et le Pinot gris. Des cépages classiques de nombreux domaines du nord de la France. En effet, la Champagne ne s’étend qu’à 250 kilomètres de Bruxelles. Le plus grand potentiel de la viticulture belge repose dans ses vins effervescents, produits dans le respect de la méthode champenoise.

 

Raison pour laquelle on retrouve généralement l’appellation Méthode traditionnelle sur nos bouteilles. Les grands vins effervescents belges sont issus de domaines tels que le Domaine du Chenoy, Schorpion, Championnot, Meerdael et Aldeneyck, qui n’ont rien à envier à leurs homologues français. Le Chant d’Éole, produit à Quévy, a même décroché le titre de meilleur vin mousseux du monde lors du Concours Mondial de Bruxelles au printemps dernier, tandis que le Ruffus reste le vin mousseux le plus célèbre et le plus vendu de Belgique.

 

Mais les vins blancs belges tels que le Chardonnay du Château Bon Baron de Dinant ou l’Ô de Craie, originaire de Liège, commencent eux aussi à se faire une place dans le paysage viticole. Le meilleur vin belge est actuellement le Chardonnay Clos d’Opleeuw, un cru de Hesbaye qui n’a pas à rougir devant les meilleurs vins blancs de Bourgogne. On ne s’étonnera donc pas de le retrouver à la carte de nombreux restaurants étoilés du pays. Il ne lui reste qu’une seule chose à faire : conquérir le monde.

Une petite soif ? Jetez un œil par ici.

 

Les dernières actualités en rapport avec Lifestyle

Lifestyle
Les vins belges ont la cote
Qui dit « Belgique » dit forcĂ©ment « bière ». Mais ces dix dernières…
Lifestyle
Uccle : la perle de Bruxelles !
Auparavant considĂ©rĂ©e comme une place-forte de la grande bourgeoisie, Uccle…
Lifestyle
Plaisirs d’été à Bruxelles
PĂ©tillante 365 jours par an, Bruxelles devient vĂ©ritablement bouillonnante dès…
Lifestyle
Avez-vous pris connaissance des modifications de la loi de 2018 sur la copropriété ?
Les lois sur la copropriĂ©tĂ© ont changĂ©, en voici quelques-unes…
Intéressé ?

Contactez-nous !