Construction

Les 5 clés d’une construction passive

Retour vers les dernières actualités

Les 5 clés d’une construction passive

Saviez-vous qu’il est parfaitement possible de vivre sans chauffage, même en Belgique ?

Il suffit d’habiter une construction passive. Modernes, chaleureux, confortables, respectueux de l’environnement, économes en énergie… Les immeubles passifs ont le vent en poupe. Le principe est simple : pas besoin de chauffage, la chaleur dégagée à l’intérieur et apportée par l’extérieur suffit à réguler la température.

 Tel est le principe du bâtiment passif : limiter au maximum les pertes de chaleur, de sorte qu’une énergie extrêmement réduite suffit à le chauffer pendant tout l’hiver. D’où provient cette énergie ? Essentiellement de la chaleur dégagée par les personnes vivant à l’intérieur, les appareils électriques et les rayons du soleil à travers les fenêtres. Pas besoin de radiateurs ni de chauffage central. Dans un bâtiment traditionnel, ils ne servent en réalité qu’à compenser les pertes de chaleur.

  1. L’orientation

L’implantation d’une maison passive est optimisée pour profiter au maximum des rayons du soleil et se protéger du froid et de l’humidité. Larges baies vitrées orientées vers le sud pour profiter des calories offertes par le soleil, ouvertures réduites côté nord et écrans offerts par la végétation extérieure. 

  1. L’isolation

Un bâtiment passif est avant tout très bien isolé pour devenir étanche à l’air. Les murs, les toitures et les sols bénéficient d’une isolation renforcée, les fenêtres sont idéalement dotées de triples vitrages et les châssis également performants. On fait également la chasse aux ponts thermiques, ces points particuliers de la structure qui laissent passer la chaleur. Une isolation par l’extérieur permet souvent de les supprimer.

  1. La ventilation

Un immeuble passif doit tout de même être ventilé, l’air doit y être renouvelé pour le confort et la santé des habitants. La solution passe par l’installation d’un système de ventilation mécanique contrôlée double flux. L’air entrant est filtré – ce qui améliore sa qualité – et passe par un échangeur de chaleur qui lui fournit les calories qui lui manquent s’il est trop froid ou les lui enlève s’il est trop chaud. L’air vicié ou humide est expulsé vers l’extérieur, tandis que sa chaleur est récupérée. L’air ambiant est donc renouvelé en permanence et sa température stabilisée autour de 20°.

  1. Le chauffage

On dit que la chaleur dégagée par un simple fer à repasser suffit à chauffer une maison passive pendant tout l’hiver… En cas de grands froids, un petit chauffage d’appoint pourra tout de même s’avérer utile, qu’il s’agisse d’un poêle à bois installé dans la pièce de vie principale ou d’un petit radiateur électrique déplaçable d’une pièce à l’autre.

  1. Le confort

Une maison passive est d’autant plus agréable à vivre que la chaleur y est uniforme, qu’on y respire un air de qualité et qu’on y est protégé des courants d’air. Sans parler du confort visuel qu’offre en permanence la luminosité liée à la taille et à l’emplacement des fenêtres. Cerise sur le gâteau : elle est également très bien isolée sur le plan sonore.

Saviez-vous que nos appartements de l’Alliance n’ont pas de radiateurs ?

Les dernières actualités en rapport avec Construction

Construction
DĂ©couvrez le Canal Wharf vu du ciel…
DĂ©couvrez les images du Canal Wharf tournĂ©es avec un drone:…
Construction
Les 5 clés d’une construction passive
Saviez-vous qu’il est parfaitement possible de vivre sans chauffage, mĂŞme…
Construction
VIVID : lancement des travaux!
Le 13 septembre, AG Residential a signĂ© un contrat avec…
Construction
L’Alliance chapitre 2, les travaux sont lancĂ©s !
Les travaux de la 2è phase du projet rĂ©sidentiel de…
Intéressé ?

Contactez-nous !